fbpx

Technique, Tactique et Stratégie dans les arts martiaux

Ces trois termes sont bien définis par la chaine de commandement militaire dans toutes les armées organisées de façon cohérentes. Mais elles peuvent aussi structurer la mise en application d’un art martial comme le Wing-Chun. Je vous propose d’expliciter ces différents termes par échelons puis de voir via quels lien ils interagissent entres eux. Enfin nous verrons comment cela peut être appliqué aux arts martiaux.

Echecs

Note : Cet article a été rédigé par le Doc Xavier

Stratégie, tactique et technique - Définition

Dans le règlement de l’OTAN, la stratégie est définie comme la façon dont la puissance militaire doit être développée et appliquée dans l’intérêt du pays ou du groupe de pays. Elle se déclinera bien entendu en stratégie offensive et défensive qui sont les deux grandes inclinaisons du développement de toute puissance en mouvement.

Selon Claude Le Borgne, général de corps d’armée : « la stratégie est l’art de faire la guerre intelligemment »

Selon le général BEAUFFRE André : « La stratégie est l’art de la dialectique des volontés employant la force pour résoudre leur conflit. »

Le mot stratégie a des origines athéniennes et militaires. Il dérive du mot strategos ou stratège qui désignait un magistrat qui dirigeait les questions de politique militaire d’Athènes. En 900, l’empereur byzantin Léon VI dit le Sage parle dans son traité sur la tactique de « l’art du strategos » pour traduire le latin ars bellica. Le mot stratégie apparait quant à lui dans un ouvrage de 1771 de Joly de Maïzeroy.

▶ Retrouvez l’oeuvre de Joly de Maïzeroy sur amazon : https://amzn.to/35xFUDA

La stratégie est un des échelons de la chaîne de commandement qui relie l’échelon politique à l’ensemble de la chaine de commandement qui découle. En dessous, on trouve l’échelon opératif, l’échelon stratégique et enfin l’échelon technique.

  • L’échelon stratégique mène les réflexions pour prendre les décisions de haut niveau et de long terme en vue de gagner la guerre, soit de planifier et de coordonner l’action des forces militaires d’un pays en organisant les actions défensives ou offensives pertinentes.
  • L’échelon opératif positionne les forces terrestres de façon à assurer un avantage positionnel avant la bataille.
  • L’échelon tactique en cohérence avec l’art opératif cible les enjeux locaux et limité dans le temps dans le but de gagner la bataille du terrain.
  • L’échelon technique, en cohérence avec le dispositif tactique permet de maximiser les effets des armes.

Il y a entre ces différents échelons une circulation de l’information. L’échelon technique par son observation permet de transmettre dans un sens des informations de l’observation de l’action effective des armes sur une cible vers le niveau stratégique. Dans l’autre sens, le niveau stratégique renvoie des informations pour diriger l’action des armes en sélectionnant des cibles et la puissance transmise par ces armes. C’est à travers ce flux inter informationnel qu’on essaye de résoudre le conflit.

Stratégie, tactique et technique – Application aux arts martiaux

Alors vous vous demandez sûrement qu’elle est le rapport avec le Wing Chun ou la self-défense. Je répondrai que vous êtes déjà dans cette procédure de formation de la chaine de commandement selon ces différents échelons dans votre démarche de pratique d’un Art Martial mais pour le moment, il s’agit d’un entrainement.

Au niveau stratégique, vous avez décidé de commencer un Art Martial et donc de coordonner et planifier l’action de vos forces militaires en organisant vos actions défensives ou offensives pertinentes.

Le niveau opératif est organisé par Sifu Johann pour les entrainements, les stages et les passages de grades.

Le niveau tactique correspond aux entrainements au cours desquels Sifu vous fait cibler les enjeux locaux et limités dans le temps dans le but de gagner la bataille du terrain.

L’échelon technique correspondrait à un combat libre qui peut être approché lors du travail actif-passif ou plus rarement lors des passages de niveaux.

La mise en situation réelle de conflit peut s’observer dans des situations d’agressions bien sûr mais je vous souhaite que cela soit aussi rare que possible. Mais, vous pourrez constater au cours de votre pratique martial que dans les différents domaines de votre vie vous pourrez plus utiliser la diplomatie tout remplissant vos objectifs car vous serez préparés à un conflit.

Pour donner une description concrète de la comparaison pertinente avec les arts martiaux. Un élève décide de débuter le Wing Chun car il en a assez d’être le souffre-douleur dans son travail et que tout le monde l’utilise pour camoufler leur propre incompétence. Il choisit donc une stratégie d’affrontement du conflit.

A cette fin, il reprend une activité physique régulière et vient au cours régulièrement de Sifu Johann. Il profite donc du niveau opératif de Johann qui a déjà mis en place des cours, des stages et des passages de grade.

Cet élève grâce à sa volonté orientée vers l’apprentissage de techniques apprises en cours, lui permet de développer son niveau tactique progressivement. Bien sûr Sifu Johann met en place sa stratégie pédagogique pour orienter l’élève au niveau opératif dans son apprentissage et lui permettre de monter en compétence technique.

Celui-ci s’aperçoit au bout de plusieurs mois qu’il arrive à dire non à se collègues quand on essaye de le rendre responsable d’une erreur qui n’est pas sienne et que progressivement son chef commence à prendre sa défense. Dans le bus, il arrive de plus en plus à ne pas baisser les yeux devant des regards intimidants. Dans la file de cinéma, il n’est plus question pour quelqu’un de passer devant lui sans lui demander. Et même un soir, alors qu’il est avec sa fiancée dans la rue, il est capable de tenir tête à un agresseur toute en souplesse en le tenant en joue avec une garde cachée puis de le faire prendre la fuite par quelques techniques.

Il commence ensuite à analyser le terrain dans certaines situations tendues et à élaborer des ruses pour prendre l’ascendant dans des situations d’opposition. Il est temps pour lui alors de lire ce texte pour comprendre ce qui lui est arrivé et le maitriser pour utiliser cette force de façon vertueuse.

▶ Gagnez de l’assurance en prenant votre premier cours de self défense

Conclusion

Il est bon de rappeler que c’est l’échelon politique qui choisit la paix ou la guerre, qui fixe les grandes orientations et qui autorise les ressources à se mettre en œuvre par les militaires et/ou les diplomates. Le niveau stratégique correspond au niveau où s’opère un dialogue itératif au plus haut niveau de l’Etat entre responsables politiques, diplomatiques et militaires. Sachant que vous êtes vous-même une portion d’un Etat en tant que citoyen, vous pouvez d’ores et déjà décider de l’orientation que vous décider dans différentes situations. Mais comme disait Végèce (auteur Romain) dans Epitoma Rei Militaris :   IGITUR QUI DESIDERAT PACEM, PRAEPARET BELLUM

Soit : SI TU VEUX LA PAIX PREPARE LA GUERRE

Apprenez à développer votre attitude agressive dans nos stages de self défense

Laisser un commentaire

Fermer le menu